[ after header ] [ Mobile ]

[ after header ] [ Mobile ]

بلاغ: الترجمة الفرنسية لبلاغ الأمانة العامة عن اجتماعها ليوم 25 ماي

Communiqué
Le samedi 16 Dhul-Qa’dah 1445 AH(25 mai 2024), le Secrétariat du Partide la Justice et du Développement a tenu une réunion ordinaire, qui a débuté par des propos introductifs de M. AbdelilahBenkiranSecrétaire général du Parti. La réunion a connu également la présentation de rapports sur les développements politiques, le travail du gouvernement, le travail parlementaire et le travail du Comité préparatoire du neuvième congrès national du Parti.
Il s’en est suivi une discussion fructueuse, à l’issu de laquelle le Secrétariat Général du Parti de la Justice et Développement confirme les positions suivantes:
 Concernant la question palestinienne et les développements de “Toufan Al-Aqsa”:
• Le Secrétariat Général renouvelle son soutien inébranlable pour la résistance palestinienne, et éprouve sa fierté pour les actions héroïques et les performances réalisées sur le terrain ainsi que pour l’endurance légendaire du peuple palestinien en général et des habitants de la bande de Gaza en particulier face à l’armée d’occupation sioniste et à sa brutale agression. Les multiples actions meurtrières, ainsi que les campagnes de déplacements et de famine perpétrées par l’occupant n’ont fait qu’accroître, la volonté de résistance du peuple palestinien, et la fermeté dans sa foi, pour défendre ses droits, sa terre la Palestine, Jérusalem et Al-Aqsa.
• Alors que ce communiqué était en cours de publication, l’armée d’occupation sioniste nazie a commis, ce dimanche, au mépris flagrant de la décision de la Cour internationale de Justice, un nouvel holocauste contre des civils non armés dans l’un des camps de l’UNRWA abritant des personnes déplacées à Rafah, ce qui a entraîné la mort de plus de 35 civils brûlés vifs, dont des enfants et des femmes. Nous condamnons fermement la poursuite de l’agression sioniste brutale contre les civils palestiniens et demandons aux Etats arabes et islamiques et à tous les Etats du monde d’assumer leur responsabilité morale et humanitaire et d’exercer des pressions sur l’entité sioniste pour qu’elle applique la décision de la Cour internationale de Justice et cesse immédiatement son agression militaire contre Rafah et tout le territoire de Gaza…
• Le Secrétariat Général considère que la présentation par le Procureur de la Cour pénale internationale des demandes d’arrestation contre les criminels de guerre en les personnes du premier Ministre sioniste et de son Ministre de la défense est une mesure historique,malgré qu’elle est tardive, en ce sens qu’elle permet d’actionner la justice pénale internationale contre les criminels de guerre sionistes et de juger ces deux responsables pour crime de génocide et crime contre l’humanité qu’ils ont commis et qu’ils commettent contre le peuple palestinien, et en particulier dans la bande de Gaza. En même temps, le Secrétariat Général s’étonne que ces demandes d’arrestation incluent aussi les dirigeants de la résistance palestinienne qui demeure une résistance légitime et conformeaux conventions et lois internationales qui reconnaissent le droit du peuple palestinien, et de tous les peuples, à résister contre l’occupation et le colonialisme. Notre étonnement est d’autant plus grand, que ces demandes d’arrestations sont basées sur de fausses accusations contre les dirigeants de la résistance palestinienne, alors que ces accusations ont été fabriquées par la machine de propagande sioniste après le 7 octobre et se sont avérées fausses et de nombreux médias et cercles politiques, y compris l’administration américaine, se sont rétractés.
• Le Secrétariat général applaudit la décision de la Cour internationale de Justice en ordonnant à l’État d’occupation sioniste de cesser immédiatement ses attaques militaires sur la ville de Rafah dans la bande de Gaza, etd’ouvrir le point de passage de Rafah pour l’entrée de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza, ainsi que d’assurer l’arrivée de toute commission d’enquête ou d’établissement des faits sur l’accusation de génocide.
Nous considérons qu’il s’agit d’une victoire pour la justice et le droit international. Par ailleurs, nous nous étonnons que la Cour n’ait pas étendu sa décision de cessez-le-feu à l’ensemble de la bande de Gaza, qui est en proie à une guerre génocidaire depuis plus de sept mois.
• Le Secrétariat général salue l’initiative et les efforts de l’Afrique du Sud et de tous les pays qui ont soutenu le processus à l’origine des demandes du Procureur de la Cour pénale internationale et de la décision historique de la Cour internationale de Justice. Le Secrétariat général affirme que les demandes du Procureur et la décision de la Cour internationale de Justice placent tous les Etats devant leur responsabilité historique et humanitaire, en particulier les membres du Conseil de sécurité, pour qu’ils ordonnent à l’entité sioniste de mettre fin à son agression contre le peuple palestinien et de poursuivre les criminels de guerre sionistes devant la justice pénale internationale.
• Le Secrétariat général a accueilli avec une grande satisfaction la décision des trois pays européens (Espagne, Norvège et Irlande) de reconnaître l’Etat de Palestine à partir du 28 mai de cette année, ce qui s’ajoute aux 144 États membres des Nations Unies qui reconnaissent déjà l’État palestinien. Cela signifie, un plus grand isolement de l’Etat d’occupation sioniste et de son allié les Etats-Unis d’Amérique, lequel continueà utiliser le droit de veto au sein du Conseil de sécurité contre l’octroi à l’Etat de Palestine du statut de membre à part entière au sein de l’organisation des Nations Unies.
 En ce qui concerne les affaires gouvernementales :
 Concernant la décision du gouvernement de réduire partiellement la subvention pour les bouteilles de gaz butane pour l’année 2024, et d’augmenter le prix de 2,5 dirhams pour la bouteille de gaz butane de 3 kg et de 10 dirhams pour la bouteille de gaz butane de 12 kg:
• Le Secrétariat général déplore la méthode suivie par ce gouvernement dans la réforme de la caisse de compensation et s’étonne que le gouvernement dirigé par M. Aziz Akhannouch cherche à confondre délibérément son approche aveccelle du gouvernement PJD dirigé par Abdelilah Benkiran. A cet égard, le Secrétariat général indique que les différences entre les deux approches sont nombreuses et substantielles, notamment :
 Premièrement : Le gouvernement Akhannouch a manqué de courage politique et s’est affranchi du principe de transparence et de responsabilité, puisqu’il a eu recours à la publication d’un communiqué, non signé, un jour férié (dimanche 19 mai), ne portant que le logo du ministère de l’Économie et des Finances (Direction de la concurrence, des prix et de la compensation). De même, il n’a pas fait du tout référence à l’accord conclu en octobre 2023 avec le Fonds monétaire international, qui comprend un soutien financier en échange d’une matrice de conditionnalité, dont l’engagement du gouvernement à lever les subventions sur le gaz butane. Le gouvernements’est, par contre, appuyé dans le cadre de cette augmentation sur la loi-cadre n° 09.21 relative à la protection sociale, en mentionnant sa date de publication au Journal officiel (23 mars 2021), pour faire référence au précédent gouvernement, alors que le chef du gouvernement M. Aziz Akhannouch n’a eu de cesse de déclarer avec insistance qu’il n’a trouvé aucun texte juridiqueau sujet de la protection sociale.
 Deuxièmement, l’approche de M. Akhannouch, (qui a déclaré vouloir conserver la caisse de compensation), n’a pas pour but de mobiliser les fonds nécessaires pour le financement de la généralisation de la protection sociale comme le prétend le gouvernement. Car ce qui permis la mobilisation des fonds nécessaires et suffisants pour le financement de cet important chantier social, c’est la grande réforme menée avec courage, transparence et patriotisme par le Gouvernement dirigé par M. Abdelilah Benkiran. Et contrairement à ça ,la démarche de M. Akhannouch vise principalement à pérenniser la renteau profit des sociétés bénéficières de la caisse de compensation, dont la société « Afriquiagaz et ses filiales »,propriété du chef de gouvernement, laquelle société est en position dominante sur le marché du gaz au Maroc dans toutes les composantes de la chaîne, depuis les ports du Royaume jusqu’à la dernière maison sur le territoire national (importation, stockage, emplissage, distribution…). Ces sociétés bénéficieront donc à la fois de l’augmentation du prix des bouteilles, supportée directement par le citoyen, lequel souffre déjà du prix élevé compte tenu de son faible pouvoir d’achat, et continueront à bénéficier de la caisse de compensation aux dépens de l’argent du contribuable.
 Troisièmement, compte tenu de ce qui précède, le Secrétariat général affirme son rejet total, quant àsa forme, son contenu et sa méthode, de la décision du gouvernement d’augmenter de cette manière le prix de vente de la bouteille du gaz, et refuse catégoriquement cette approche qui pérennise la rente. Cetteapproche contraste avec celleque le Parti Justice et Développementa toujours défenduconcernant la réforme de la caisse de compensation, et qui a pour objectif: Premièrement, supprimer définitivement larente que permets la caisse de compensation, Deuxièmement, dégager des espaces budgétaires en vue d’apporter un soutien direct aux personnes vulnérables, Troisièmement, rétablir les équilibres macro-économique afin de disposer des crédits suffisants pour assurer la pérennité du paiement des salaires des employés et le financement des dépenses d’investissement et des secteurset programmes sociaux.
 Quatrièmement : En conséquence, en ce qui concerne le gaz butane en particulier, le Secrétariat général rappelle ce que le Secrétaire général a déjà affirmé à plusieurs reprises concernant l’approche du Parti en matière de réforme la caisse de compensation, et qui se caractérise par la combinaison :
d’une partle soutiendes personnes éligibles à l’aide, y compris la possibilité d’accorder 1 « bouteille de gaz » gratuite par mois à chaque famille qui en fait la demande et le mérite, ce qui coûtera au budget de l’État un montant n’excédant pas 6 milliards de dirhams par an, au lieu du double décaissé annuellement sur le budget général au profit des entreprises, qui en ont bénéficié entre la période 2015 et 2023 pour un montant total de 111 milliards de dirhams alloué par la caisse de compensation,
d’autre part l’arrêt de cette subvention contribuant à la rente au bénéficede ces entreprises, surtout en l’absence de la capacité la caisseà vérifier les quantités réelles de gaz butane importées, distribuées et consommées.
 Par ailleurs, afin d’éviter la spéculation et les ententes illicites et toute pratique anticoncurrentielle qui conduiraient à une augmentation déraisonnable des prix de vente des bouteilles de gaz, le Secrétariat général souligne la nécessité d’accompagner, l’arrêt des subventions, et la mise à disposition gratuite d’une « bouteille de gaz », par l’homologation des prix de ventre des bouteilles de gaz vendues au publicpar l’État du moment que la distribution dece produit est actuellement en étatde domination (proche du monopole) par quelques entreprises sur le marché, ce qui nécessite l’intervention de l’État.
 En outre, cela devrait également s’accompagner d’un soutien réel, stimulant et efficace au profitdes agriculteurs afin de généraliser l’utilisation de l’énergie solaire pour le pompage del’eau d’irrigation au lieu de la maigre subvention de 30% approuvée par le gouvernement en février dernier avecun objectif modeste de 51000 hectares; au moment où le gouvernement soutient au contraire l’investissementdans le goûte à goûte à des niveaux de 60 à 100%, ce qui signifie que la politique du gouvernement est de continuer à soutenir la consommation de gaz butane dans l’agriculture et de continuer à s’en servir d’une manière à pérenniser la rente servie par la caisse de compensation..
 En ce qui concerne la gestion par le gouvernement des sacrifices de l’Aïd al-Adha :
• Le Secrétariat général renouvelle son refus de la façon dont le gouvernement traite, pour la troisième saison consécutive, la gestion de ce rituel béni et le transforme en une campagne pour enrichir les riches et appauvrir les pauvres, en continuant à subventionner les importateurs, au lieu de soutenir directement les éleveurs ou les consommateurs. Cela dépossède ce gouvernement de toute prétention à servir l’État social en détournant l’argent public pour servir une certaine catégorie d’importateurs.
• Le Secrétariat général rappelle sa position sur cette politique. Elle souligne que cette politique, autant qu’elle implique un gaspillage de l’argent public par la suspension des droits d’importation, les subventions publiques directes aux importateurs et l’exonération illégale de la taxe sur la valeur ajoutée à l’importation;pourtantelle n’atteint pas l’objectif de fournir des sacrifices en nombre suffisant et à un prix raisonnable. Cela conduit à la destruction du cheptel national et menace la sécurité alimentaire de notre pays. Il aurait été préférable que le gouvernement travaille, sur le soutien direct aux agriculteurs et éleveurs, ainsi qu’au développement du cheptel national et au soutien direct des citoyens dans le besoin. Le Secrétariat Général met une fois de plus, le gouvernement actuel, en garde contre le danger de cette approche corrompue et rentière.
 Concernant le Festival Mawazine et la politique culturelle de ce gouvernement :
• Le Secrétariat général renouvelle son rejet de la reprise du Festival Mawazine après plusieurs années de suspension. Il considère son organisation cette année est inopportune et constitue une provocation dans un moment endeuillé par les crimes de guerre et de génocide en cours contre le peuple palestinien, et face aux revendications de nombreux citoyens à l’intérieur et à l’extérieur du Maroc, et des voix qui s’y sont exprimées pour l’annulation de ce Festival en solidarité avec le peuple palestinien blessé. Cela en plus du gaspillage de l’argent public, continue à perpétuer une politiquedéplacée de distraction et à détourner une génération de jeunes des vraies problèmes et préoccupations.
• Le Secrétariat général considère que la politique culturelle de ce gouvernement n’a rien à voir avec le progrès culturel, littéraire et intellectuel. Cettepolitique n’est pas au service de la culture marocaine authentique, incarnée par le génie marocain dans de nombreux domaines de création. Autantqu’elle ne contribue pas à l’amélioration de la qualité du goût collectif du peuple marocain, et de lajeunesse en particulier et qu’elle met en valeur, perpétue et impose la futilité. Ce qui a été constaté dans de nombreuses situations et événements, dont lerécent (et non le dernier), la célébration par le ministre de la Culture de certains symboles de futilité et d’indécence lors de la dernière édition de la Foire internationale du livre.
 En ce qui concerne le travail parlementaire et le groupe parlementaire du PartiJustice et développement :
• Le Secrétariat général salue vivement le dynamisme et le sérieux qui caractérisent les travaux du groupe parlementaire PJD. Il salue la participation sérieuse et qualitative de plusieurs personnalitésde renommée lors de la journée d’étude organisée par le groupe de la Chambre des représentants sur le projet de loi sur la procédure civile. Le SG invite le groupe parlementaire à poursuivre ce dynamisme et ce sérieux afin d’accompagner tous les projets de loi, de les améliorer, de renforcer le contrôle du travail gouvernemental et de défendre les intérêts légitimes des citoyens et citoyennes.
 En ce qui concerne les travaux du Comité préparatoire du IXe Congrès national du Parti :
• Le Secrétariat général salue le dynamisme, le sérieux et le climat positif qui caractérisent le travail du Comité préparatoire du IXe Congrès national du Parti. Il salue aussi en particulier le haut niveau intellectuel et politique et les débats francs et responsables qui ont prévalu lors des réunions organisées par le Comité préparatoire concernant la mise à jour du programme général du parti, la préparation de la thèse politique et l’amendement des statuts du Parti. Nousappellonsà cet égard les membres du Parti à s’engager sérieusement dans les réunions régionales que le Comité organisera les 2 et 9 juin au niveau régional dans le but d’impliquer les membres du Parti et d’écouter leurs propositions sur ces sujets.
Rabat, lundi 18 Dhou al-Qa’dah 1445 AH / 27 mai 2024

شاهد أيضا
شارك برأيك

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.